Follow by Email

samedi 10 août 2019

Les 10 du 10

 
 
Pour ce mois d'août, J'habite à Waterford nous propose Tonique et synonymes, que ce soient couleurs, activités, boissons, condiments... comme toujours, le mot est à prendre au premier ou au second degré 😉
 
Ma participation, ici :
 
De couleurs toniques pour cette coccinelle qui squatte le visage de la petite fille
 

ou pour ces fleurs


comme pour ce costume de carnaval


ou ce chien/fleur

 
ou encore, ce mur tagué
 

Un étal dynamisant (manger 5 fruits et légumes par jour... hi hi..) 

Des jus de fruits ou de légumes reconstituants sortiront de cet appareil


 Un repas revigorant : légumes et poisson

 
Une promenade stimulante, les pieds dans l'eau



 Et pourquoi ne pas tenter une expérience énergisante en tentant 
de porter le soleil au bout des doigts

Voir d'autres participants...

jeudi 11 juillet 2019

Les 10 du 10







 J'imagine qu'après les extrêmes des semaines passées - du moins du point de vue continental - un peu d'ombre et de fraîcheur sont les bienvenues? Petite ou grande ombre, ou carrément se poser à l'ombre, selon le cas, je vous souhaite une belle semaine, rendez-vous le 10. 

Tel est le défi du mois proposé par  J'habite à Waterford


 Les ombres de M. et Mme Tanette assis sur un banc


Une rue entre ombre et soleil


Promenade à l'ombre des pins sur les hauts de San Feliu de Guixols


Ombre géométrique des parois métalliques du pont à Gérone



L'ombre du photographe pris en flagrant délit dans la sacristie de la Sagrada Famiglia


Ombres dans le village de Pals



Projection d'ombres en forêt et


en  campagne tarnaise


A l'ombre de grands arbres, un espace de jeux mis à disposition des enfants du voisinage
par un retraité qui aménage son terrain avec ingéniosité et passion.


vendredi 28 juin 2019

Noces d'Or





Oui le temps passe... les cheveux blanchissent...!

lundi 24 juin 2019

Les 10 pour Lakevio

Les dix


Marcos-Beccari-Quarta-feira
Aquarelle de Marcos Beccari

La toile du jour et les dix mots choisis à introduire dans votre histoire :

cheval
cinglant
stigmate
outrage
porcelet
caravane
pouf
parfum
digérer
limitrophe


Assise sur un pouf, appuyée au rebord de la terrasse, 
 Ludivine profite du doux parfum des fleurs qui lui vient du jardin juste en dessous. 
 
Dans la prairie un cheval paisse tranquillement,
 il ne semble pas gêné par les cris du porcelet dans la soue limitrophe.

Ludivine  est fatiguée, sa journée a été épuisante, 
mais plus encore, elle a besoin de digérer...

Elle ne comprend pas le reproche cinglant que lui a fait son 
employeur, c'était démesuré, elle l'a pris comme un outrage 
elle pense que son cerveau en gardera longtemps les stigmates 
après tout était-ce aussi grave de quitter son travail pendant une heure 
alors que la caravane du Tour de France passait tout juste sous leur fenêtre  ?

mercredi 19 juin 2019

Gros lot....


Oui, j'ai gagné à la tombola de l'école.... 
je ne crois pas que ce soit le gros lot mais "gros" il est...
voyez un peu



lundi 20 mai 2019

Pour Lakevio

Les mots de la mémoire ou de l'avenir


Parce que c'est l'anniversaire du Fils,
je vous propose d'écrire à propos d'un des jeunes hommes peints par Michael Carson.

michael carson 06

A vous, les mots pour le dire... lundi !


Mon cher fils, 

Nous te l'avons déjà dit, tu sais combien l'annonce de ta venue au monde ne nous avait pas fait sauter de joie... Tu venais après deux filles dont l'aînée n'avait que quatre ans, j'étais déjà fatiguée et me sentais débordée.  A cette époque, l'échographie n'existait pas, la surprise était donc totale jusqu'au jour de la naissance. T'aurions-nous moins aimé si tu avais été une autre fille ? Je ne le crois pas, mais, ce dont je suis sûre c'est du bonheur que nous avons eu en te voyant arriver p'tit gars !

Au cours de ton enfance, pas une ombre au tableau, tu te disais toi-même le "clown de la famille", c'était vrai, tu avais toujours quelque chose à raconter et tu nous faisais tous rire.

Dans ton adolescence, tu es devenu un peu bougon mais toujours tellement tendre et affectueux, bien que l'année de tes quatorze ans tu me reprochais de ne pas être né en juillet plutôt qu'en septembre,.. tu aurais pu profiter de la mobylette pendant les vacances (je t'avoue que ce n'était pas exprès mais j'en étais bien contente...)

Tu as quitté le nid familial, d'abord pour tes études, ensuite pour fonder ton propre foyer. Avec ta compagne vous nous avez fait grands parents, votre fille nous remplit de joie  et pourrait bien se targuer d'être à son tour un petit clown.

S'il m'arrive de faire un rêve récurrent dans lequel je te revois enfant...peut-être est-ce parce que je n'accepte pas mon âge.. ? à moins que ce soit parce que je regrette ce temps passé trop vite...

Quoi qu'il en soit, je profite de ton quarante cinquième anniversaire pour te renouveler mon amour, te dire combien tu nous as comblés et combien nous sommes fiers de ce que tu es devenu.

Bon et Joyeux anniversaire mon cher fils !
Je t'embrasse tendrement.

Ta maman.