Follow by Email

lundi 23 janvier 2017

Qui vit là ? Petit jeu pour Lakevio

Paul Rafferty - Hydrangeas contre-jour
 Paul Rafferty-Hydrangeas - Contre-Jour

Qui vit là ?
Le fauteuil vous tend les bras jusqu'à lundi; asseyez-vous le temps de raconter..



C’était il y a longtemps, j’étais une fillette de 6 ou 7 ans. 
Maman faisait le ménage chez une de nos voisines à laquelle je rendais souvent visite. 
Agnès était une petite femme tout habillée de noir, je la trouvais très âgée alors qu’elle n’était peut-être pas plus vieille que moi maintenant, à l’heure de la septantaine. 
Ses cheveux blancs étaient toujours impeccablement tirés et ramassés en chignon au-dessus de sa nuque. 
La peau de son visage était pâle, son front tout ridé mais ses joues étaient d’une douceur…j’aimais l’embrasser et me blottir contre son visage. 
Elle aimait mes visites qui distrayaient ses journées.
 Je sonnais à la porte d’entrée de la grande maison de maître qu’elle était seule à occuper, je n’attendais pas la réponse, j’escaladais 4 à 4 les marches du grand escalier qui m’impressionnait jusqu’au 2è étage où elle m’attendait le sourire aux lèvres. 
Alors, elle regagnait son fauteuil  dans le fond du salon devant la porte fenêtre qu’elle avait ouverte pour faire entrer le soleil qui réchauffait ses vieux os. 
Sur le guéridon, un gros bouquet d’hydrangéas qu’elle affectionnait particulièrement, de roses ou de mimosa suivant la saison,  à côté duquel était posée la photo de sa seule famille qui vivait dans le Gard et qu'elle voyait peu : sa fille et son gendre.
 Je m’asseyais près d’elle et j’écoutais avec attention les nombreuses histoires qu’elle seule savait raconter. De temps en temps, elle s’interrompait pour me demander un verre d’eau que j’allais  chercher dans la cuisine ou pour pousser la porte quand le soleil avait faiblit et que l’on commençait à sentir un peu d’air frais. Quelques fois, elle m’invitait à partager son repas, j’étais très fière, nous mangions sur la grande table de la salle-à-manger, nos assiettes posées sur des sets de table, c’était, pour moi,  « un autre monde ».

18 commentaires:

  1. bonjour tanette...

    voilà une belle histoire -souvenir...tu as l'art de raconter...!

    bonne journée

    ly xx

    RépondreSupprimer
  2. quelle belle histoire cette rencontre affecteuse avec une vieille dame, tres touchant, bonne semaine chere Tanette, bisous

    RépondreSupprimer
  3. Une belle histoire , un souvenir d'enfance bien raconté
    Quand nous étions enfants découvrir l'intérieur des maisons
    voisines était souvent la découverte d'un autre monde
    La première fois que je suis allée chez des gens "riches"
    que j'ai bu du chocolat et mangé de la marmelade d'orange dur des craquelins j'ai eu comme toi l'impression d'être dans un autre monde .gros bisous et bonne semaine
    MITOU

    RépondreSupprimer
  4. Ma petite Tanette tu as un vrai don de conteuse et une jolie plume. Ce souvenir d'enfance est si crédible, bravo. Ta petite fille doit être très heureuse quand tu lui racontes des histoires. Belle semaine à vous deux et gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Merci Tanette, ton récit est très agréable !
    Bon lundi.

    RépondreSupprimer
  6. Quelle jolie histoire tu nous contes là

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas si ce sont de vrais souvenirs mais en tout cas c'est si bien raconté que l'on se voit à vos côtés. "Un autre monde" c'est tout à fait ce qu'aiment les petites filles ;-) Bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
  8. le ménage... c'est à cause de la table qui brille trop ! Bravo.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai l'impression que tu nous racontes tes souvenirs, tu as un beau talent d'écriture.

    RépondreSupprimer
  10. Que j'aime ces moments de lecture en ta compagnie, tu nous transportes toujours à travers tes personnages

    RépondreSupprimer
  11. Joli souvenir d'enfance tout imprégné de tendresse réciproque ! j'aurais bien aimé embrasser ses joues douces ! une approche d'un autre monde en douceur, c'est ce que j'aime le plus dans ton récit ! gros bisous de nous deux !

    RépondreSupprimer
  12. belle histoire qui résonne comme un tendre souvenir ou se mêlent respect et admiration

    RépondreSupprimer
  13. Un joli texte empreint de souvenirs... et de nostalgie mais superbement décrit.
    Belle soirée.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  14. Si ce ne sont pas des vrais souvenirs d'enfance... c'est bien imité ! On s'y croirait
    Juste une touche de mélancolie

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour tanette....

    oui, les amis poilus font parfois la tempête dans la maison...;)

    bonne journée

    ly xx

    RépondreSupprimer
  16. J'aimerais beaucoup que ce soit un vrai souvenir d'enfance. Il ressemble à l'un des miens : une jolie vieille dame en noir avec un bonnet auvergnat sur ses cheveux blancs. Elle ne vivait pas dans un décor aussi luxueux mais tout était propre et ciré chez elle, dans le hameau où elle vivait. J'allais lui faire causette lorsque j'étais en vacances et elle m'offrait une merveilleuse tartine de confiture de myrtilles...
    Merci, Tanette, pour raviver les souvenirs.

    RépondreSupprimer
  17. C'est touchant ! La vieille dame et l'enfant, âmes qui se rencontrent pour vivre de bons moments intenses. Ces deux-là étaient faites pour se rencontrer.

    RépondreSupprimer