Follow by Email

lundi 30 janvier 2017

Nuances de bleu (petit jeu pour Lakévio)



Daniel Maidman - Rachel at the cafe

1re version
Il y a bleu et..bleu.
 Ces yeux-là sont diaphane, ils n’ont pas un bleu ordinaire, bleu glacier, bleu porcelaine, indéfinissable.
 Et ces cheveux, si joliment ondulés... mais surtout avec cette couleur de rouille si exceptionnelle, on dirait qu’ils ont été peints de façon à mettre encore en valeur, si besoin était, ces jolis yeux. 
Pourtant, Amandine ne se souciait guère de son apparence. Depuis sa petite enfance elle en avait entendu, des compliments à propos de la couleur de ses yeux ou de ses cheveux, ses cheveux  lui avaient valu aussi des quolibets lorsqu’elle était dans les petites classes, où elle s’entendait appeler « la rouquine ». 
Si en ce temps-là elle en avait souffert, maintenant elle en était fière, cette couleur la distinguait de ses camarades, et elle n’aurait jamais songé à en changer par quelque artifice que ce soit..
 Son but : ses études de médecine, elle voulait se rendre utile, soulager les malades et, si possible, s’engager pour une cause humanitaire.   
Elle s’était habituée au regard des passants qui se retournaient sur elle et à ceux plus insistants de certains de ces messieurs mais elle n’en tirait aucune vanité . Ce jour-là, elle fit une rencontre qui pourrait faire changer le cours des choses. Elle avait remarqué,  cet homme brun qui tournait son visage vers elle et semblait la regarder derrière ses lunettes noires lorsqu’elle prenait son café, toujours au même endroit dans ce bar qu’elle affectionnait particulièrement. 
Voilà qu’il se levait et se dirigeait vers elle. Poliment, il lui demanda l’autorisation de s’asseoir à sa table et, sans détour lui fit part de ses intentions. Il était imprésario, dès qu’il l’avait vue, il avait su qu’elle était celle qu"il cherchait pour jouer le rôle principal d'un film, avec de tels cheveux et de tels yeux, il était sûr de lui, il ne pouvait se tromper. 
Surprise, amusée, intriguée, elle lui expliqua qu’elle n’avait aucune disposition pour une telle carrière qui était bien loin de ses objectifs. 
Il lui demanda quand même de réfléchir pendant une semaine,  il tenait vraiment à lui confier ce rôle, ce serait dommage pour elle de passer à côté d’une telle opportunité.
 Ils se quittèrent, chacun restant sur sa position…..

A votre avis qu’aura t’elle choisi ?


2è version

Il y a bleu et..bleu.
 Ces yeux-là sont diaphane, ils n’ont pas un bleu ordinaire, bleu glacier, bleu porcelaine, indéfinissable. 
Et ces cheveux, si joliment ondulés mais surtout avec cette couleur de rouille si exceptionnelle, on dirait qu’ils ont été peints de façon à mettre encore en valeur, si besoin était, ces jolis yeux.
 Pourtant, Amandine ne se souciait guère de son apparence. Depuis sa petite enfance elle en avait entendu, des compliments à propos de la couleur de ses yeux ou de ses cheveux, ses cheveux  lui avaient valu aussi des quolibets lorsqu’elle était dans les petites classes, où elle s’entendait appeler « la rouquine ». Si en ce temps-là elle en avait souffert, maintenant elle en était fière, cette couleur la distinguait de ses camarades, et elle n’aurait jamais songé à en changer par quelque artifice que ce soit.. 
Son but : ses études de médecine, elle voulait se rendre utile, soulager les malades et, si possible, s’engager pour une cause humanitaire. 
 Elle s’était habituée au regard des passants qui se retournaient sur elle et à ceux plus insistants de certains de ces messieurs mais elle n’en tirait aucune vanité.
 Elle vivait seule avec sa mère. A chaque fois qu’elle lui avait demandé pourquoi elle n’avait pas de papa, cette dernière lui avait répondu, évasive : Tu trouves qu’on n’est pas bien toutes les deux ? La réponse ne lui convenait pas et cette question la taraudait sans cesse. A force d’insistance, elle avait fini par savoir que son père avait quitté le foyer lorsqu’elle avait à peine un an…  Elle aurait aimé retrouver son géniteur mais n’osait plus poser de question tant elle avait senti de la tristesse dans cette réponse. Puis, absorbée par ses études, elle avait remis à plus tard ses éventuelles recherches.
 Un jour, alors qu’elle prenait son café, toujours au même endroit dans ce bar qu’elle affectionnait particulièrement, elle avait remarqué,  cet homme brun qui tournait son visage vers elle et semblait la regarder derrière ses lunettes noires mais elle n’y avait pas prêté plus d’attention.  
Aujourd’hui, il était là, à nouveau, et voilà qu’il se levait et venait dans sa direction.
 Il lui avait poliment demandé l’autorisation de s’asseoir à sa table et avait engagé la conversation. Amandine était sur la défensive et se demandait où il voulait en venir… 
Alors il avait ôté ses lunettes et elle avait su tout de suite, quand elle avait vu la couleur de ses yeux, il n’avait même pas eu besoin de lui dire : je suis ton père.
 Ils avaient parlé longuement, lui, expliquant son absence et elle lui parlant de ses ressentis.
 Depuis qu’il était parti, il n’avait cessé de la suivre, il la voyait grandir mais n’osait se manifester de peur de la perturber  mais là, il n’y tenait plus, il lui avait fallu se dévoiler.



Je n'ai pas su choisir, quelle version préférez-vous ?

16 commentaires:

  1. coucou Tanette
    Et bien elle retrouve son papa et peut être qu'elle fera aussi un p'tit bout d'essai au cinéma et que son papa l'encouragera !! lol
    gros bisous et bonne semaine
    MITOU

    RépondreSupprimer
  2. bonjour chere Tanette, super cette histoire, en fait il y a trois versions possibles !! la une je pense qu'elle aurait refusé, pour se consacrer à ses études ! la deux c'est merveilleux de retrouver un papa ! tout en continuant ses études , bonne semaine bisous

    RépondreSupprimer
  3. Je prends la première et elle finira ses études de médecine.

    RépondreSupprimer
  4. Je prends la deuxième parce que j'aime les histoires qui finissent bien !!! bravo pour les deux de toute façon !! gros bisous !

    RépondreSupprimer
  5. Les deux versions sont bien imaginées, mais je préfère la seconde qui laisse présager une belle suite... j'aimerais bien savoir pourquoi il est parti, comment va réagir la maman... je suis sûre qu'elle l'attend !
    Gros bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
  6. J'aime les deux versions mais je suis comme LeGoût : retournement de situation, la première approche était maladroite ; c'était son père !
    J'aime la version du père ; je connais des jeunes femmes qui voudraient bien connaître ou renouer avec le leur. Mais dans la première version, je pense que le cinéma ne l'intéresse vraiment pas même si elle en a rêvé deux secondes, amusée.

    RépondreSupprimer
  7. Moi aussi je préfère la seconde parce qu'elle retrouve celui qu'elle cherche depuis longtemps
    Ce qui ne l'empêchera peut-être pas de faire aussi du cinéma ?

    RépondreSupprimer
  8. J'aime les deux avec une petite préférence pour la 2è car la chute est très bien amenée. Bravo Tanette ! Je lui souhaite de poursuivre ses études...

    RépondreSupprimer
  9. moi je préfère celle qui a une suite

    RépondreSupprimer
  10. difficile pour moi de choisir, peut être une petite préférence pour la 2ème ! :)

    RépondreSupprimer
  11. difficile de choisir. Quoiqu'il en soit cette jeune personne aura passé une bonne journée qui devrait compter dans sa vie et avoir des conséquences positives

    RépondreSupprimer
  12. bonjour tanette..

    je choisis la seconde version plus romancée..;)

    bonne journée

    ly xx

    RépondreSupprimer
  13. La seconde. Pourquoi ? Par ce que je voudrais que tu feras continuation de cette histoire et je vois beacoup de choses a raconter, au passee, au present, et au futur avec cette situation. Mais si, mais si !!!! 8) Bisous

    RépondreSupprimer
  14. magnifique, voilà qui me relie au 1er blog à plusieurs voix, Frivoli...
    Evidemment la deuxième version me parait plus riche en développements.
    As-tu lu le livre "Personne" de Gwenaëlle Aubry ? (2009)

    En plus nous avons une hellébore en commun ;)

    RépondreSupprimer