Follow by Email

mardi 12 mars 2019

Mise au point...

Pour être plus explicite par rapport à mon dernier billet,
j'ai recherché une photo de ladite  plaque.... à ses débuts,
comme vous le voyez elle avait 4 feux/gaz posés sur un verre très épais...
 ( dans lequel on pouvait se voir comme dans un miroir)
Certes elle a accompli 14 ans de bons et loyaux services
et rien ne nous avait laissé supposer une fin aussi brutale...
Je me trouvais devant elle lorsqu'elle s'est subitement "désintégrée"
avait-elle un impact invisible ? un choc dont nous ne nous étions pas aperçus ?
Bref, j'espère avoir répondu à vos questions et rassurés par rapport 
aux plaques de cuisson à induction....

 
 

dimanche 10 mars 2019

Explosion...

Surprise hier matin : explosion de la plaque de cuisson....
des débris de verre dans tous les coins




Je ne pensais pas qu'une telle chose soit possible.... je suis restée sidérée...



 Le temps de faire le tour des magasins à la recherche d'une nouvelle plaque (mixte cette fois)
le soir à 18 h, M. Tanette avait terminé le montage et nous avons pu
manger le pot-au-feu.....


lundi 4 mars 2019

La rallonge pour Lakévio




rainbow-trout-stream by-jon-q-wright
Truite arc-en-ciel par Jon Q. Wright

Une partie de pêche.
Un jeudi, de bon matin, debout sur une roche, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires. Ah, quel bonheur, quand au bout de quinze à vingt minutes, en allongeant et retirant lentement l'amorce sur l'eau agitée, tout à coup une secousse répétée m'avertit que le poisson avait mordu et qu'ensuite le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée.
C'était un gros ! Je le laissai filer, et puis, relevant la gaule à la force du poignet, une truite colorée fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée.
(d'après Erckmann-Chatrian)

Doublez le texte (au moins !) grâce à l'ajout d'adjectifs, adverbes, conjonctions, propositions conjonctives, relatives, etc...
Bref, noyez le poisson !

Pêche aux textes, lundi !


 
Une partie de pêche.
Au printemps, un jeudi, de bon matin, à l'heure où le soleil se lève debout sur une roche, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires, tout en gardant un oeil sur l'horizon rougissant. Ah, quel délicieux moment, quel plaisir de profiter de cette félicité,  quel bonheur, quand au bout de quinze à vingt minutes, en allongeant et retirant lentement l'amorce sur l'eau agitée, tout à coup une secousse répétée m'avertit que le poisson avait mordu et qu'ensuite, sans me laisser apprécier cet instant,   le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée, cette fois, je le tenais, une belle prise s'offrait à moi...
C'était un gros ! Je me délectai à l'idée de pouvoir le tenir dans mes mains, je le laissai filer, appréciant sa combativité et puis, avant qu'il ne s'épuise relevant la gaule à la force du poignet, une truite colorée,  irisée,  s'offrit à moi, elle fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée.
Je la soupesai du regard, elle devait faire au moins 4 livres,ses flancs étaient dodus, c'était la première fois que je pêchais un poisson de cette taille. Elle m'avait procuré tant de plaisir que je ne pouvais me résoudre à lui donner le coup de grâce, non, j'allais la délivrer et lui laisser continuer sa vie dans cette eau claire.

vendredi 1 mars 2019

La passerelle de Mazamet

Unique en Occitanie, la passerelle de Mazamet, chemin aérien de 140 mètres de long qui traverse les gorges de l'Arnette à 70 mètres de haut a ouvert au public le samedi 15 septembre 2018


Le beau temps du début de semaine nous a permis d'emprunter 
le chemin muletier (autrefois seule voie de communication entre Mazamet et Carcassonne)
pour aller découvrir cette fameuse passerelle




Nous n'avons pas été déçues (ma fille et moi)
la grimpette a été bien récompensée






Le retour a été aussi agréable,
nous nous sommes amusées à photographier les escaliers naturels
(tout en pensant à ceux qui les franchissaient pour les échanges de vin, ballot de laine, sel, etc
par tous les temps et pas seulement pour le plaisir...)




Une vue sur Mazamet, nichée au fond dans la plaine..


Ce fut une bien agréable balade.

lundi 11 février 2019

2 rendez-vous manqués.....


2 rendez-vous manqués ....

 

  Celui de Lakévio : 

  si les 10 mots à caser, sont mon exercice préféré, je n'ai, malheureusement, pas trouvé la bonne serrure....pour exposer mes idées...

A toute serrure, une clé...


jacqueline Gnott- keys
Aquarelle de Jacqueline Gnott

Dix mots à caser, histoire de trouver des serrures à ces clés...
Tardivement
Symphonie
Eclat
Bordure
Ergot
Influence
Grenat
Correct
Fracasser 
Parloir

Ouverture, lundi !

--------------------------------------------------------

 Celui de : J'habite à Waterford,  hier


 

Je n'ai pas été inspirée pour ce défi des 10 du 10 qui consistait à publier 10 photos sur le thème  :
V comme Valentin

-------------------------------------------------

Je ne vous oublie pas pour autant chers (es) amis (es) blogueurs (ses)
Je continue d'hiberner encore un peu.... mais je vais bientôt me réveiller....

en attendant je partage avec vous une photo de ma petite fille, un mercredi à la neige avec sa maman... j'aurais bien aimé  être là, aussi...


Je vous souhaite une bonne semaine. 

lundi 21 janvier 2019

Mélancolie active pour Lakévio


J'ai lu ces mots et je me suis dit que cela correspondait exactement à mon état d'esprit actuel...

luigi zucchero controluce
Aquarelle de Luigi Zucchero

Espérant ne pas plomber un peu plus l'ambiance, je vous propose le devoir d'étoffe, (intégrer la citation suivante dans votre texte). Extrait d'une lettre de Vincent Van Gogh. (Lettres à son frère Théo de Vincent Van Gogh)
"Au lieu donc de me laisser aller au désespoir, j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité, ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante, désespère."

Ne stagnez pas ! Rendez-vous lundi.

_____________
Les fêtes sont terminées.
 Les enfants sont partis, la maison est rangée.
On n'entend plus de cris, de rires, de chants, tout est redevenu calme.
 L'euphorie de la fête a fait place au ronronnement du quotidien
ponctué par une actualité brulante. 

Dehors, le temps est gris, le ciel est bas, la montagne noire est accrochée aux nuages,
la nature sommeille,
 le feu  crépite et une douce mélancolie s'empare de moi.
Vais-je m'abandonner à elle ?
Pourtant, comme dans cette aquarelle, proposée par Lakévio, 
une pointe de jaune éclaire le fond du jardin :
le jasmin d'hiver est en pleine fleurs, 
devant la fenêtre, c'est le Lonicéra qui tente un brin de gaîté avec ses petites fleurs  blanches.
Seraient-ce des raisons d'encouragement, ?
D'espérer le printemps qui sera dans deux mois selon le calendrier ?
Comme la nature, préparer les beaux jours, 
profiter de cette parenthèse pour avancer les travaux de couture,
le tri des photos, de cuisiner, de mettre en conserve,
en vue de prochaines sorties en camping-car,
de prévoir de  futurs itinéraires...
bref, de faire  tout ce qui impose de rester dedans
afin de pouvoir profiter du moindre rayon de soleil
quand il daignera revenir vers nous et comme Vincent  pouvoir dire :
"Au lieu donc de me laisser aller au désespoir, j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité, ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante, désespère."