Follow by Email

lundi 20 mars 2017

Pour Lakevio : Sur les marches

Elle attend...





Au petit déjeuner ce matin l’humeur était joyeuse. 
Mes parents,  mon frère et ma sœur allaient partir pour une semaine dans notre maison de campagne. Tous aimaient aller s’y ressourcer, surtout en cette période où les premières fleurs et les premiers rayons de soleil embaumaient et réchauffaient l’atmosphère.
 Moi aussi j’aimais cette maison qui avait appartenu aux parents de mon père, mais j’aimais surtout tant qu’ils étaient encore là, les odeurs de la bonne cuisine venaient à notre rencontre au portail de l’entrée, mon grand-père était déjà à mi-chemin et, de loin, on voyait ma grand-mère qui ne pouvait courir mais piaffait d’impatience de nous serrer dans ses bras.
  De toutes façons, cette année je ne pouvais pas, j’avais été embauchée,  voilà bientôt un an, par Jacques,  l’ami d’enfance de mon père, j’assurais son secrétariat, je ne pouvais me permettre de demander un congé en ce moment où l’on croulait sous le travail. (C’était la version officielle….)
En réalité, lorsque je les ai embrassés et que je leur ai souhaité une bonne semaine, j’ai eu un pincement au cœur. Aucun d’eux ne se doutait qu’à leur retour, je ne serais plus là…
 En effet, dès que la voiture eut disparu de ma vue, je me suis précipitée dans ma chambre, tout était en ordre, la lettre que je leur avais écrite était posée bien en évidence sur mon lit, j’étais prête, je n’avais plus qu’à prendre ma petite valise et à descendre l’attendre sur les marches au ras de la rue. Le soleil commençait à être chaud, j’allais quitter cette maison,  dans laquelle j’étais née, ainsi que tous ceux qui m’avaient choyée et dorlotée.
 Je les ai aimés, je les aime encore et j’ai mal au cœur quand je pense à la peine que je vais leur faire mais je suis décidée à changer de vie. Il m’a promis son amour, je l’aime aussi et je lui fais confiance. Il a tout préparé pour que sa femme et ses enfants ne manquent de rien. Il sait que le coup sera dur mais que sa femme reprendra vite l’entreprise qu’il lui laisse, saine et en pleine prospérité. 
Elle aimera la diriger et la faire prospérer. Il a tout laissé en ordre dans cette optique. Moi, il m’emmène en Chine où il a un pied à terre qui lui était très utile quand il allait visiter sa succursale. Désormais, c’est d’elle que nous nous occuperons et c’est là-bas que nous nous installerons. Notre avion part à 13 h, tiens d’ailleurs voilà Jacques, très ponctuel, comme à son habitude.

12 commentaires:

  1. `Bonjour tanette...

    Voilà une histoire qui va faire mal a bien du monde...Pas d'accord avec la jeune fille qui quitte ainsi sa famille sans même un aurevoir...!

    Bonne écriture...!

    salutations

    ly xx

    RépondreSupprimer
  2. Wouah quel chamboulement dans les vies !
    Des histoires qui se répètent encore très souvent !
    Heureusement et malheureusement car il y en a qui souffre beaucoup .
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  3. j'aime pas trop ton histoire, il va y avoir trop de gens qui vont pleurer,je trouve cette jeune femme lâche de n'avoir parlé a sa famille
    pour lui c'est une autre histoire que bien d'homme propage, bises pour une journée sans nuage

    RépondreSupprimer
  4. Elle va vite le regretter, quitter son pays n'est pas chose simple.

    RépondreSupprimer
  5. Oh la vilaine ! elle part ainsi alors qu'elle dit avoir été aimée et choyée par sa famille qui va avoir beaucoup de peine. Il y a de la lâcheté à ne pas vouloir affronter directement ses parents. Certes, ça fait beaucoup de choses à encaisser : partir avec un homme qui a l'âge de son père, et un homme marié ! partir à l'autre bout du monde... Enfin, on lui souhaite que tout se passe au mieux.
    Bravo Tanette, ton récit a fait naître chez tes lecteurs de vives réactions, preuves de son efficacité !!!
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  6. Extrêmement bien écrit car on sent la décision et l’échafaudage du projet des amants. Mais on ne peut que s'empêcher de trembler pour la jeunette... C'est bien du chagrin à emporter avec l'amour dans sa valise...

    RépondreSupprimer
  7. Pourquoi ai-je le pressentiment qu'elle va au-devant de grandes déceptions ? Même si Jacques a tout prévu matériellement, il n'en reste pas moins qu'elle n'a rien décidé d'autre que de le suivre. La Chine c'est loin (j'y suis allée deux fois) et tellement hors normes à nos yeux d'Occidentaux ! Elle ne tardera pas à revenir, crois-moi !

    RépondreSupprimer
  8. Une ambiance très prenante, on sent au travers de ce texte la quête de l'harmonie qui saisira bientôt cette femme. Beau boulot Tanette !!

    RépondreSupprimer
  9. on attend la suite...

    RépondreSupprimer
  10. Elle ne s'enfuit pas, elle vole... Sans fumée, sans alcool mais avec de l'amour !

    RépondreSupprimer
  11. bonjour tanette..

    oui, j'ai adoré ma première sortie en Jeep depuis plusieurs mois.

    Pour moi ça équivaut à une journée de vacances..;)

    bonne journée

    bise

    ly xx

    RépondreSupprimer