Follow by Email

lundi 29 février 2016

La ferme (pour Lakévio)

Freedenfeld Robin portrait-of-kathy





Me voici assise sous ton portrait, ma chère maman, tu dois te demander pourquoi à cette heure, je suis encore en robe de chambre, ma tasse de thé à la main, la mine renfrognée, au lieu de m’occuper des bêtes comme à l’habitude. C’est qu’en quelques secondes toutes mes espérances sont détruites, mon travail de plusieurs mois, tous mes efforts, réduits à néant.
Après ton décès j’ai constitué un petit troupeau de chèvres angoras qui ont demandé toute mon attention et beaucoup d’investissement de ma part, je comptais présenter celle que j’ai baptisée Blanche Neige au concours des plus beaux animaux de l’élevage français lors du salon de l’agriculture qui vient d’ouvrir ses portes à Paris…
J’avais rendez-vous demain, mais hier justement, le portail de l’enclos est resté ouvert par mégarde et ma favorite (pourquoi  elle ? ), est tombée dans la fosse à purin, j’ai réussi à la sauver certes mais, elle n’est plus du tout présentable et ferait fuir les visiteurs par son odeur pestilentielle… Tu minimiserais l’incident en me disant que tout n’est pas perdu, puisqu’il me reste le troupeau et la laine qu’il me procure, avec laquelle je gagne quelque sous….que la présentation de « blanche-neige » pourra avoir lieu l’an prochain, mais je tenais tellement à ce qu’elle soit primée, c’était pour moi une fierté, comme une récompense personnelle à laquelle je me raccrochais Je comptais agrandir le troupeau et ce label m’aurait bien aidée à promouvoir ma production de laine.
De plus, j’avais envie d’aller à Paris, de m’évader un peu pendant quelques jours, mes amis étaient prêts à prendre en charge le travail de la ferme, je pouvais leur faire confiance, ils viennent quelques fois m’aider et savent parfaitement ce qu’il faut faire…je n'en ai plus le goût, je vais rester ici et essayer de me consoler avec mon petit troupeau et l’affection que je porte à mes protégées qui me le rendent bien par leur bêlement joyeux dès qu’elles me voient arriver…



19 commentaires:

  1. Oh, je suis triste pour la jeune femme et Blanche-Neige ! j'espère qu'elle va vite reprendre courage. Tu as bien rendu les espoirs déçus des éleveurs qui misent sur la qualité et qu'on empêche souvent de vouloir avoir leurs propres normes. Ici, c'est un accident mais souvent, c'est simplement un règlement imbécile !
    Bises. j'ai adoré ton histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Ton histoire me plait même si elle est infiniment triste .....c'est un peu la "réalité vraie" pour bon nombre d'éleveurs hélas. Je lui souhaite de bien vite se relever et qui sait.....l'an prochain peut être la médaille sera gagnée ! bises

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai jamais vécu à la campagne mais ton récit me fait penser aux récits des agriculteurs entendus à la radio.

    RépondreSupprimer
  4. Dans la baignoire avec un shampoing parfumé et hop ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Vraiment pas de chance ! Quelle idée a eu cette pauvre bête de sortir ainsi : a-t'elle eu peur de Paris ? Bonne chance pour le salon de l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
  6. Voila un exercice de style qui te convient parfaitement , Tanette! Belle ,réaliste et triste description de cette toile qui inspire beaucoup de respect ; Bon lundi !

    RépondreSupprimer
  7. Oui c'est bien triste mais cela aurait pu être dramatique... imagine, si elle avait suivi le chemin de la petite chèvre de monsieur Seguin !
    Tu as raison, les animaux nous consolent ! Bravo, bien imaginé. Bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
  8. Ah ça c'est con, tomber dans la fosse à purin, ça ne pardonne pas !

    RépondreSupprimer
  9. Ah!! Quelle misère!!! Rater Paris pour une clôture ouverte!!!

    RépondreSupprimer
  10. Très actuel! Bravo!
    J'aime ta plume.
    Bonne soirée
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
  11. ....belle imagination..;) au moins Blanche-Neige est sauve...!

    bonne journée

    ly xx

    RépondreSupprimer
  12. Ah mince quand la malchance s'en mêle....

    RépondreSupprimer
  13. Au salon de l'agriculture le Président de la République était tellement entouré, les agriculteurs tellement en colère, qu'elle aurait certainement fait diversion et aurait été tout de même primée. Bonne continuation Tanette. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. Qu'il est dur le travail des éleveurs et en ce moment les pauvres
    ils sont dans la tempête! Que d'espoir déçus pour ces jeunes agriculteurs qui ne vivent plus de leur labeur !
    Un joli texte bien écrit
    bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  15. catastrophe, Blanche Neige dans le purin !! adieu la coupe et la médaille au salon de l'Agriculture, cette histoire bien contée, illustre bien , le malaise du monde agricole, bravo chere Tanette, bonne journee grosses bises

    RépondreSupprimer
  16. Aller hop!!! une bonne toilette et il y a plus ka... pourvu qu'en plus le loup ne passe pas par là, cet exercice de Lakévio est superbe chaque semaine, bravo

    RépondreSupprimer
  17. Oh oui, il faut rendre honneur à tous les éleveurs, agriculteurs de France qui souffrent tant en ce moment ! Allez, bisous Tanette et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  18. Jolie interprétation de ce tableau!
    Gros bisous Tanette!

    RépondreSupprimer