Follow by Email

mardi 31 mai 2016

Albarracin

Le jardin se liquéfie,
Les tomates plantées récemment voudraient savoir nager
les pivoines, à peine ouvertes sont couchées sur le sol, alourdies par toute l'eau engrangée
Le jardinier se désespère
Mes occupations et mes préoccupations m'empêchent d'être présente sur mon blog et sur les blogamis
mon blog sur lequel je n'ai même pas participé, hier, au petit jeu de Lakévio
mais sur lequel j'ai lu de belles histoires inspirées par ce tableau
Aujourd'hui, envie de changer d'air, je vais revenir au mois de mars et vous emmener avec moi vers d'autres lieux, la météo n'y était pas meilleure mais nous y avons vu le soleil et la neige en peu de temps...
c'est à Albarracin petite cité médiévale de teinte rosée située à 1200 m d'altitude,
un des plus beaux villages d'Espagne à 30 km de Teruel,
un site remarquable accroché à une falaise qu'entaille le Guadalquivir.
Les remparts furent élevés par les Maures au 10è s. puis reconstruits par les chrétiens au 14è s.











D'escaliers en venelles nous avons aimé nous promener malgré le froid, mais promis, nous y reviendrons
d'autant que les alentours valent aussi le détour.
Et vous,connaissez-vous Albarracin ?

jeudi 26 mai 2016

Au jardin

Nouvelle déco...
Ok, un vieux vélo aurait été plus sympa mais celui-ci ne servait à personne 
et gênait dans le garage alors pourquoi pas...?
Un jour, peut-être, je le peindrai, en blanc ou en rouge...
Qu'en dites-vous ?
La chaise ayant perdu son assise a trouvé une nouvelle vie, elle me plaît bien  ainsi.


mercredi 25 mai 2016

lundi 23 mai 2016

Sur le Pont pour Lakevio



Sur le pont


Emile Friant
Emile Friant


C’était une bonne idée de nous rencontrer sur ce pont… c’est un endroit que j’aime tout particulièrement. J’étais très en avance.
 J’en ai profité pour admirer la vue que j’ai depuis cet endroit, 
regarder en détails les arbres et les maisons qui bordent la rivière m’ont aidée à calmer mon impatience. Allait-il venir ? Serait-il  à l’heure comme il l’avait promis ?
 Je n’en étais pas si sûre mais j’espérais vraiment…. Il semblait sincère…
on verrait bien où cela allait nous mener mais, déjà, sans vouloir me l’avouer je commençais à échafauder des plans dans ma petite tête. 
Puis, mon cœur se mit à battre plus fort,
 là-bas, au fond du parc, c’est bien sa silhouette…
à mesure qu’il avance je reconnais son costume et son chapeau marron, il n’a pas menti..
le voilà près de moi tout comme je le revoyais dans mes rêves. 
Nous sommes tout près l’un de l’autre, nos coudes se touchent presque, 
ses grands yeux noirs sont plongés dans les miens, je dois appuyer ma joue contre ma main pour ne pas montrer combien je tremble. 
Il vient d’allumer une cigarette et me parle avec cet accent italien que j’aime tant. 
On dirait qu’il me chante une douce mélodie.
 Je ne peux détacher mon regard du sien. 
Plus rien ne compte pour moi, le beau paysage que j’admirais tout à l’heure, je ne le vois plus …
 je suis entièrement captivée par ce bel italien qui me raconte comment il a dû fuir son pays et chercher du travail, ici, de l’autre côté de la frontière. 
Il est venu avec sa famille, ils ont tout laissé là-bas, lui, a été engagé par un maçon, c’est un travail pénible auquel il n’était pas habitué mais il est content de pouvoir aider les siens à prendre un nouveau départ dans des lieux inconnus. 
Plus tard, il cherchera un autre travail mais en attendant, il aimerait me revoir
il me demande si je veux bien....
Mais oui, bien sûr....pensez donc,dans ma tête, je pense déjà au jour où je vais 
annoncer à mes parents que je souhaite me marier......j'imagine la réponse :
 Mais tu ne vas quand même pas épouser un italien ! 

vendredi 20 mai 2016

Le Lydia à Port Barcarès (66)

Le Lydia est un paquebot mixte construit en 1931 au Danemark et initialement baptisé Moonta. Après avoir navigué dans les mers australes sous pavillon australien jusqu'en 1955 puis en Méditerranée sous pavillon grec, il fut désarmé en 1967. Il est aujourd'hui échoué sur la plage du Barcarès, dont il est un des symboles, et a été reconverti en musée, restaurant, discothèque et casino. Il est actuellement le quatrième plus vieux paquebot existant au monde.


Si vous voulez en savoir davantage, voici un lien : 

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Lydia_%28bateau%29

------------------------------------

Dans un autre ordre d'idées, je vous invite à rendre visite à  :

http://valooartisanat.blogspot.fr/

dans l'accueil vous y trouverez les prochaines manifestations à voir dans le Tarn mais vous pourrez aussi voir dans ses rubriques : mosaïque, dessins 3d ou verres peints quelques unes de ses "oeuvres"  et,
éventuellement trouver des idées pour la fête des Mères ou  autres cadeaux...

mercredi 18 mai 2016

lundi 16 mai 2016

La maison jaune pour Lakévio

William-Chadwick-House-by-the-Stream-1917-600x495
William Chadwick 

Alors ? Qu’en pensez-vous, vous ne la trouvez pas belle la maison que j’ai héritée de ma grand’mère ? 
Moi, je dois l’avouer, je suis comblée. 
Elle m’a toujours plu, même lorsqu’elle était un peu décrépie,
 (c’est normal, j’avais tissé avec elle des liens affectifs),
 mais depuis que j’ai fait peindre sa façade en jaune et ses volets en bleu comme les barrières qui l‘entourent, j’en suis « raide dingue »…
Certes les couleurs sont belles, il y a une telle harmonie avec la végétation alentour au printemps, 
quand je regarde le tout se reflétant dans la mare à l’arrière, 
que je crois voir un grand tableau de maître.
Je me plais tellement dans ce petit paradis que je n’en sors que contrainte et forcée lorsque les courses deviennent obligatoires parce qu’il n’y a plus rien à manger… 
Ici je suis en symbiose avec la nature, elle est ma meilleure voisine, je m’y ressource à tout instant. 
Quand je m’installe pour manger sur ma terrasse, au soleil s’il fait frais, ou à l’ombre du tilleul s’il fait trop chaud, je fais partie du paysage,
 les parfums des fleurs, les essences des arbres montent jusqu’à moi, 
les oiseaux me donnent un concert privé, certains viennent jusqu’à mes pieds quêter quelques miettes, 
.le chat prend des poses sur la murette, 
mon repas terminé, je n’ai plus qu’à prendre place dans le transat et à me laisser aller quelques minutes pour savourer ces mille et un petits bonheurs quotidiens.
 Il sera temps tout à l’heure de reprendre mes occupations.
Je ne m’ennuie jamais !
Les jours de pluie ne sont pas tristes ici, les grandes baies vitrées me permettent d'admirer cette nature que j’aime sous d’autres couleurs.

Tous les jours je me félicite de n’avoir eu aucune hésitation à quitter la grand ville,
je ne m‘y plaisais pas.
 Quel contraste. !
 Finis les « bouchons » dans lesquels je pestais, ou l’attente de bus ou tramways
 qui étaient si pleins lorsqu’ils arrivaient enfin, que je devais attendre les suivants. 
La solitude ici me sied bien plus que celle de la ville.
Je détestais être entourée d'autant de gens sans  pouvoir communiquer avec eux. 
S’il m’arrivait de tenter une conversation, mes propos semblaient souvent tomber dans le vide…
Mon « Chez moi » se limitait à un petit  appartement sans balcon, j’avais l’impression d’étouffer. 
Non vraiment rien,   je ne regrette rien de ma vie citadine.

samedi 14 mai 2016

mardi 10 mai 2016

Les 10 du 10

Voici le thème qu'Elle nous propose ce mois-ci  
pour le petit jeu des 10 du 10

"Enfin! le temps s'améliore! c'est sans doute ce qui me fait penser aux fleurettes, et même quand on n'a pas de jardin, on est tout de même entourés de fleurs, qu'elles soient en motif sur du linge, du papier peint, ou encore adoptées par certaines marques... Elles nous entourent, les fleurs! 

Alors, vous nous contez fleurette en images? Rendez-vous pour les 10/10!!!" 


Je vais de ce pas vous faire faire le tour de mon jardin, en ce mois de mai, il est bien fleuri :

Les gazanias


Le lilas


 L'escholtzia


le géranium sanguinaria


l'ostéospermum


celle-ci je ne sais toujours pas comment elle s'appelle..


la première rose jaune était très grosse et a tenu bien longtemps


première pivoine, les autres variétés sont encore en boutons



le thym est en pleines fleurs


et pour terminer la visite, voici deux boutons de "Queen Elisabeth"


ICI  sont les autres participants.

lundi 9 mai 2016

Au café de Paris pour Lakévio


Daniel Gerhartz
Daniel Gerhartz




Je viens de m’installer au bord de la terrasse, juste à l'entrée de la grande salle,  mon endroit favori.
 Je parais absorbée par mon magazine,
 mais je ne l’ai ouvert sur mes genoux que pour me donner bonne contenance. 
De ma place, j’épie, j’entends, j’écoute s’énoncer la « vraie vie ».
 Les rendez-vous choisis ou les rencontres fortuites me renseignent sur la façon de vivre des gens qui m‘entourent ou sur leur façon de penser, de voir les choses, d’appréhender leur quotidien.
 Là ce sont deux amies qui racontent leurs vacances, une les a trouvées sublimes, l’autre s’est ennuyée, son mari ne pensait qu’à aller à la pêche alors qu’elle aurait aimé visiter les villages alentour. 
Derrière moi, deux jeunes mamans parlent de leurs difficultés à conjuguer leur vie professionnelle et l’éducation de leurs enfants.
 A ma droite ce sont deux messieurs qui parlent de voiture de course, de vélos, 
de leurs exploits sportifs ou…de leur dernière conquête féminine….
Au fond de la salle, des amoureux…si je ne les entends pas 
 leurs regards et leurs gestes tendres parlent pour eux..
 Les tables se vident..se remplissent à nouveau, les confidences font place aux potins,
 moi, je me délecte…
J’aime entrer ainsi dans la vie des gens, incognito, savoir comment ils vivent…là ils se lâchent, ils sont vrais, si je les interviewais, ils n’auraient pas la même franchise.
Indiscrète, curieuse, voyeuse…peut-être suis-je un peu tout cela mais…je ne fais de mal à personne, n’est-ce pas ?

vendredi 6 mai 2016

Fenêtres

Vues au mois de mars dernier, en Espagne