Follow by Email

lundi 23 mai 2016

Sur le Pont pour Lakevio



Sur le pont


Emile Friant
Emile Friant


C’était une bonne idée de nous rencontrer sur ce pont… c’est un endroit que j’aime tout particulièrement. J’étais très en avance.
 J’en ai profité pour admirer la vue que j’ai depuis cet endroit, 
regarder en détails les arbres et les maisons qui bordent la rivière m’ont aidée à calmer mon impatience. Allait-il venir ? Serait-il  à l’heure comme il l’avait promis ?
 Je n’en étais pas si sûre mais j’espérais vraiment…. Il semblait sincère…
on verrait bien où cela allait nous mener mais, déjà, sans vouloir me l’avouer je commençais à échafauder des plans dans ma petite tête. 
Puis, mon cœur se mit à battre plus fort,
 là-bas, au fond du parc, c’est bien sa silhouette…
à mesure qu’il avance je reconnais son costume et son chapeau marron, il n’a pas menti..
le voilà près de moi tout comme je le revoyais dans mes rêves. 
Nous sommes tout près l’un de l’autre, nos coudes se touchent presque, 
ses grands yeux noirs sont plongés dans les miens, je dois appuyer ma joue contre ma main pour ne pas montrer combien je tremble. 
Il vient d’allumer une cigarette et me parle avec cet accent italien que j’aime tant. 
On dirait qu’il me chante une douce mélodie.
 Je ne peux détacher mon regard du sien. 
Plus rien ne compte pour moi, le beau paysage que j’admirais tout à l’heure, je ne le vois plus …
 je suis entièrement captivée par ce bel italien qui me raconte comment il a dû fuir son pays et chercher du travail, ici, de l’autre côté de la frontière. 
Il est venu avec sa famille, ils ont tout laissé là-bas, lui, a été engagé par un maçon, c’est un travail pénible auquel il n’était pas habitué mais il est content de pouvoir aider les siens à prendre un nouveau départ dans des lieux inconnus. 
Plus tard, il cherchera un autre travail mais en attendant, il aimerait me revoir
il me demande si je veux bien....
Mais oui, bien sûr....pensez donc,dans ma tête, je pense déjà au jour où je vais 
annoncer à mes parents que je souhaite me marier......j'imagine la réponse :
 Mais tu ne vas quand même pas épouser un italien ! 

18 commentaires:

  1. ...amusante fin...;) le mariera-t-elle?..;)

    je trouve la jeune fille bien songeuse sur l'image...!

    bonne journée

    ly xxx

    RépondreSupprimer
  2. Quel romantisme!!! C'est beau...

    RépondreSupprimer
  3. Prémices de bonheur ? On espère !!!
    Joli texte Tanette, bravo !

    RépondreSupprimer
  4. belle rencontre romantique, mais la jeune fille rêve peut être un peu trop, tout semble idyllique , mais la vie c'est autre chose ! souhaitons lui une heureuse fin, en tout cas ton texte est superbe, bonne semaine chere Tanette, bisous ,

    RépondreSupprimer
  5. C'est doux et ça se lit avec tendresse
    Un peu de miel dans ce monde de bruts
    Bonne semaine :)

    RépondreSupprimer
  6. plein de douceur pour un début de semaine

    RépondreSupprimer
  7. Un italien ça fait rêver et ils sont beaux ou alors c'est l'effet Italie.

    RépondreSupprimer
  8. hi!hi! surtout s'il est venu avec toute sa famille !

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui, bien sûr, si c'est un Italien !
    C'est doux et joli ton texte. Il est vrai que le tableau s'appelle "les amoureux" mais je n'ai pas franchement été séduite. Quoique... il n'est peutêtre qu'un balourd... sincère !

    RépondreSupprimer
  10. L'accent inimitable des italiens, leur charme fou... je suis certaine qu'elle va succomber !

    RépondreSupprimer
  11. Tu as le sens du conte, de la belle description de l'attente amoureuse et du ressenti qu'une femme peut éprouver pour un homme avec de beaux mots, Tanette. belle interprétation de cette toile d'Emile Friant .

    C'est beau!

    RépondreSupprimer
  12. Qui ne tente rien n'a rien ! J'espère que la réponse ira dans le bon sens... et sinon, qu'elle écoute son cœur ! C'est joliment écrit.

    RépondreSupprimer
  13. Tiens donc.....!!!! belle histoire ......bisous à vous deux !

    RépondreSupprimer
  14. ...sûrement que l'homme à la chevelure étoilée à changé son style de coiffure...;)

    bonne journée

    ly xx

    RépondreSupprimer
  15. Quelle belle romance à l'italienne !
    J'aime beaucoup ton texte qui relate bien la misère en Italie après la guerre. Beaucoup sont effectivement venu chez nous pour trouver du travail, et curieusement beaucoup dans la maçonnerie.
    J'aime aussi l'illustration.
    Bises

    RépondreSupprimer
  16. Tendre et joli texte, comme toujours !
    Mon père disait "macaroni", c'était pire... mais après il fut bien accepté...
    Gros bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer