Follow by Email

jeudi 13 février 2014

Les 10 trucs que je n'aurais pas cru possible de vivre...

Anne a lancé un défi, je ne cherche pas à rivaliser (elle écrit si bien...) mais
je vais essayer de relever et vous parler des "10 trucs que je n'aurais pas cru possible de vivre."

Quand j'étais petite, nous n'avions pas de salle-de-bain...ça paraît banal d'en avoir une maintenant, mais à ce moment-là, je n'imaginais même pas comment elle aurait pu être...c'était l'évier de la cuisine qui faisait office de...,,, je ne pensais pas possible que, plus tard j'en aurais une bien confortable...

De même que nous n'avions pas de chauffage central, la seule pièce chauffée dans la maison était...encore la cuisine, grâce à une cuisinière à bois et charbon sur laquelle on faisait cuire la soupe...maintenant j'ai des radiateurs électriques et une cheminée....(le grand luxe)

J'étais loin d'imaginer à ce moment là ce que j'ai découvert passé la soixantaine,
où je me suis mise à faire des choses dont je ne me serais jamais cru capable...

Le Patchwork : Moi qui n'étais pas patiente,  Moi qui désespérais ma mère parce que je ne savais pas tenir une aiguille à coudre...parce que j'avais horreur de la couture, parce que je ne savais pas piquer à la machine, j'ai fait des dessus de lit, des coussins,.... même une robe de chambre....je m'étonne encore quand je vois la quantité d'ouvrages que j'ai réalisés....en voici quelques uns


La Photographie : A 11 ans, j'ai eu cet appareil pour faire mes premières armes...je n'étais pas très douée, il manquait toujours la tête ou les jambes quand je photographiais quelqu'un. Pour moi, la photo s'arrêtait à prendre des personnages...la famille, mais je n'abusais pas...



Pour mes 60 ans, on m'a offert cet appareil/photo/caméra...là j'ai découvert le plaisir de regarder autour de moi et d'immortaliser beaucoup de choses que je ne savais voir avant...Le numérique aidant, je ne boudais pas mon plaisir à tel point qu'au bout de 6 ans, j'ai dû changer d'appareil, l'écran ayant rendu l'âme...


voilà donc celui qui continue à me suivre dans tous mes déplacements et qui, à la maison est toujours prêt à servir..


Le blog : Il y a à peine 9 ans, je ne savais pas de quoi il s'agissait....je suis tombée tout à fait par hasard sur celui de Julie 70 c'est elle qui m'a donné envie et m'a aidée à faire mes premiers pas dans la blogosphère.
Moi, qui, (après avoir essuyé les plâtres lors des balbutiements de l'informatique dans mon travail), m'étais juré définitivement ennemie des ordinateurs....je n'aurais alors jamais cru devenir accro et fêter bientôt les 8 ans de mon blog.


Le scooter : Lorsque nous partions en camping-car, nous avions 2 vélos pour les petits déplacements...mais je n'ai jamais fait plus de 2 km...je suis un danger public, je zigzague sur la route et dès le moindre faux-plat...je suis épuisée...alors, nous sommes passés à la vitesse supérieure...le scooter ! 
Si on m'avait dit qu'à plus de soixante ans je monterais là-dessus...hi hi...je n'aurais jamais cru, certes je ne suis pas très à l'aise, j'ai un peu peur...mais, comme je suis derrière...je me laisse guider, trop contente de ne pas avoir à pédaler...




La maladie : Personne n'est jamais prêt à l'affronter, surtout quand il s'agit d'une maladie qui touche un de ses enfants...et des séquelles qu'elle ne manque pas d'apporter. On commence par culpabiliser, puis on est anéanti...puis...il faut réagir.. Quelques fois on se demande où l'on va puiser le courage et l'énergie nécessaires.. On  porte son enfant à bout de bras (quel que soit son âge) et, s'il se nourrit de notre énergie, la réciproque est vraie aussi, car le moindre de ses sourires, la moindre amélioration de son état nous est un baume au coeur et un moteur pour continuer. Et si l'on est souvent près de baisser les bras, on ne peut qu'être admiratif devant sa façon  de rebondir, de remonter du "fond du trou" où on l'a trop souvent vu.
Après l'amputation, il y a la prothèse, et la prothèse permet de se tenir à nouveau debout,... tout comme elle permet d'avancer, n'est-ce pas ?... Ca non plus, je n'aurais jamais cru pouvoir le vivre....

Certes je ne suis pas arrivée jusqu'au n° 10 (il m'en manque 3) mais la prochaine décennie me donnera peut-être l'occasion de faire de nouvelles découvertes que je ne peux encore imaginer...je ne manquerai pas de venir vous les raconter....

Colette, Praline, Mamita, Minie et les autres, avez-vous aussi 10 trucs que vous n'auriez pas cru possible de vivre ?


28 commentaires:

  1. Oups !!!
    je ne sais pas si mon com est passé !

    (•̃‿•̃)
    Coucou chère Tanette !

    C'est chouette de dépasser nos espérances et de s'étonner soi-même !
    BRAVO !

    Je te souhaite encore plein de nouvelles découvertes dans ta vie !

    ❤ Je t'embrasse bien fort
    Bonne continuation, à bientôt !!!

    RépondreSupprimer
  2. Il est très chouette cet article!!! Je suis contente que ta fille soit sur la bonne voie! Quand nous passerons lui faire une bise cet été elle galopera... Tes Patchworks sont magnifiques!!! Dis moi avec votre camping car et le scooter vous pouriez faire "un saut" jusque dans nos contrées? Quand la pluie aura cessé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tanette si ton scooter t'amène chez anne préviens moi ! Je suis à deux heures de chez elle je vous rejoindrai.

      Supprimer
  3. merci pour ces trucs que tu as découvert, c'est un peu l'histoire de ta vie ! le plus emouvant etant votre fille, vos inquiétudes, vos joies en la voyant remarcher ...merci et bonne continuation pour les 3 manquants, bonne journée bisous

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons à peu près le même âge il y a donc bien des choses que nous partageons.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis sûre que les trois manquants vont se pointer, avide de découvertes et habile comme tu es !
    J'ai quelques points communs avec toi... enfin... pas le patchwork, hihi !
    bisous à vous deux.

    RépondreSupprimer
  6. quel article émouvant, tout comme toi l'évier est sa cuvette, le sceau hygiénique dans la chambre qu'on vidait au fond du jardin, la grosse cuisinière avec dans son four la brique que le oir maman entourais d'un journal pour mettre au fond du lit, le premier numérique date de 2002, mon premier blog de 2005 deux choses auquel je n'aurais pensé ,tout comme le permis de conduire est tellement d'autres choses tellement ma vie de petite fille était d'un naturelle campagnard, belle journée ici gris de gris le ciel n'arrete pas de pleurer

    RépondreSupprimer
  7. et qui m'aurait dit que j'aurais mon premier ordinateur à 71 ans et mon premier blog à 85 ans, quand je faisais aussi ma toilette sur la pierre à évier et pipi au fond du jardin?

    RépondreSupprimer
  8. Je suis admirative devant ton talent et devant le courage de Julie70...heure-bleue

    RépondreSupprimer
  9. Très bel exercice ! tu as bien relevé le défi !! j'ai pas mal de points communs avec toi, tu le sais ......Heureuse pour V ! oui, elle se relève et oui elle va avancer ! j'en suis quasiment certaine, même s'il lui faut du temps et s'il y a des passages à vide.....Bises à vous deux !

    RépondreSupprimer
  10. Nous sommes de la même génération, j'ai connu les mêmes choses que toi! L'informatique m'a passionnée de suite, avec mon métier de secrétaire j'étais obligée d'être performante! Moi, ce n'est pas le patchwork mais le tricot, ma mère serait étonnée de voir tout ce que je fais! Je suis contente de savoir que ta fille va mieux, et tout va s'enchaîner!
    Gros bisous Tanette!

    RépondreSupprimer
  11. C'est un billet très émouvant que tu nous a écrit aujourd'hui.
    Un beau challenge que je salue.
    Bises.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  12. Plus jeune que toi, j'ai connu la salle de bain, mais très sommaire. Par contre nous avions des poëles à fioul. J'en avais peur. La nuit les flamme léchaient le petit hublot.
    Ton billet est émouvant et tendre. Bonne soirée, bisous, Patricia

    RépondreSupprimer
  13. Je te souhaite bonne continuation, chere Tanette, pour la decennie prochaine et pour toute ta vie. Quoi qu'il faut, tu vas achever triomphante, j'en suis certaine. Bisous.

    RépondreSupprimer
  14. Très touchant ton billet.
    Bonne continuation.
    A bientôt.
    Yvon.

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Tanette,
    C'est bien de remonter un peu dans notre jeunesse, pour apprécier toutes les belles choses que nous avons à disposition. Tu m'as bien émue, ton histoire est bien contée, et je suis sûre que tu trouveras bien plus que trois choses à nous raconter. Contente que votre souci avec Valérie s'estompe pour en finir avec tant de malchance, tout va aller pour le mieux maintenant j'en suis persuadée. J'aimerais bien te voir avec Mr Tanette sur le scooter. Bonne soirée et bises à tous les deux.

    RépondreSupprimer
  16. Chapeau bas, et bravo à toi. Moi ce qui m'épate le plus là dedans c'est le scooter ! ;)

    RépondreSupprimer
  17. heureuse st Valentin à vous deux, bisous

    RépondreSupprimer
  18. La vie est pleine d'imprevus.........j'en aurais des quantites a enumerer pour moi !!!

    Bisous de la Saint=Valentin, chere Tanette !!!

    RépondreSupprimer
  19. Très chouette cet article qui nous en apprend un peu plus sur toi. Je te souhaite un bon week-end. Gros bisous de Belgique et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  20. ...Bravo pour tous les défis que tu as vécus....une belle détermination..une superbe créativité dans les travaux à l'aiguille....et un beau courage face à la maladie....

    bon samedi

    ly...xxx

    RépondreSupprimer
  21. Oh, comme c'est beau d'avoir écrit tout ça, et de le partager. Merci. Merci de transmettre ce témoignage de curiosité insatiable et de courage.
    Moi aussi, j'ai plein de trucs que je suis étonnée de faire... et je suis si heureuse d'y arriver.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
  22. coucou Tanette, j'aime beaucoup ce dernier article, il fait réfléchir, j'aime bien quand mes grands parents nous parlent de leur enfance, nous devons leur paraître tellement superficiels et délicats...s'il fallait qu'on retraverse la cour pour aller au toilette, ou qu'on aille en vélo au village d'à côté pour faire les courses, on parlerait de maltraitance ! :-)

    En tout cas beaux défis réalisés, on attend les prochains, comme quoi il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirai pas de ton eau !"

    bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  23. Tes créations en patchwork sont vraiment superbes et on ne dirait pas que tu n'aimais pas la couture .
    Tu as relevé de grands défis et tu as eu beaucoup de courage . Bravo Tanette .
    Bises

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Tanette; tu me donnes envie de faire , moi aussi mon petit TOP 10 personnel ! Ta sincérité est enrichissante. Bon week end dans ta Montagne Noire ;-)
    Chinou

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Tanette, ton billet est particulièrement touchant, et tu m'as donné envie d'essayer de faire ce point...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  26. super ton récit qui en dit long sur ta personnalité et donc, le fait que je fréquente ton blog depuis pas mal d'années !

    RépondreSupprimer